Voici le seul résultat

Créée et soutenue par l’École Supérieure des Arts Appliqués Duperré et l’Institut de Recherches Historiques du Septentrion (IRHiS) de l’Université de Lille/CNRS, cette nouvelle revue d’histoire de la mode est une des premières en France. Le projet est de produire une revue scientifique capable de réunir des historiens, des sociologues, des anthropologues comme des observateurs d’horizons variés et des acteurs du monde de la mode et du vêtement.
​La revue Mode pratique existait autour de 1900. Plutôt modeste, elle voulait, comme ses nombreuses concurrentes, donner à ses lectrices à la fois l’air du temps et des patrons. Seule singularité : elle produisait des robes, elles aussi modestes et en pièces détachées que les lectrices devaient ensuite monter. L’une de ces robes est conservée dans les réserves du Palais Galliera du musée de la mode de la Ville de Paris. Usée, reprisée, agrémentée de coussinets sous les bras, elle porte encore la « griffe » de la revue sur un ruban.
Au pluriel, Modes pratiques. Revue d’histoire du vêtement et de la mode poursuit un projet qui n’est pas si éloigné : s’intéresser aux vêtements exceptionnels comme aux plus quotidiens, aux images comme aux vêtements usés par les pratiques sociales. Seul changement : le patron a disparu pour faire la place aux voix venues de toutes les disciplines. Et si la mode est ici considérée comme « un fait social total », les vêtements y sont aussi des choses économiques, artisanales ou industrielles, politiques, intimes, sexuelles…

Essai art / Histoire de l'art

Mode pratique n°2

15,00 

Et si la mode n’existait plus?